Laïcité

Non, la laïcité ne peut pas être islamophobe

L’islam et les musulmans ne réclament ni plus d’honneur, ni ne méritent plus d’indignité que les autres croyances ou les fidèles d’autres religions. Comme tous les citoyens ils sont soumis à la loi commune. Il n’y a pas deux laïcités, mais bien une seule, tout entière résumée. Elle repose sur la neutralité confessionnelle de l’Etat et sur la garantie de la liberté de conscience associée à la liberté pour chacun de pratiquer le culte de son choix, voire de n’en pratiquer aucun ou d’en changer, sous les seules réserves de l’ordre public démocratiquement défini.
LA SUITE…

Le manger laïque

La laïcité sera une priorité dans les onze municipalités gérées par le Front national et il n’y aura aucune exception religieuse dans les menus des cantines scolaires, a déclaré vendredi sur RTL la présidente du FN Marine Le Pen. La présidente du FN assure que les municipalités FN, fraîchement élues interdiront ces repas, prévus pour les élèves de confession musulmane ou juive, car il sont une entorse au principe de laïcité.

La suite…

Musul­manophobie : une nouvelle forme de racisme

Le recours au terme « islamophobie » fait débat. Pourquoi ne pas reconnaître officiellement que la musul­manophobie est une nouvelle forme de racisme rejetant des hommes et des femmes en raison de leurs croyances et de leurs pratiques religieuses ? », s’interroge Alain Vermeersch.

La suite…

La laïcité voit son champ s’étendre à ce qu’elle n’est pas…

La décision rendue le 27 novembre par la cour d’appel de Paris dans l’affaire Baby Loup n’épuise pas, loin de là, le sujet. Les apparences sont flatteuses pour une opinion publique en recherche de réconfort et de repères : la victoire de la courageuse Natalia sur la fautive Fatima. Un saint Michel laïc terrassant le dragon du multiculturalisme.
La suite…

Neutralité religieuse des accompagnatrices

La circulaire Chatel qui demande à ce que les mères d’élèves accompagnant les sorties scolaires ne portent pas de signes religieux ostentatoires, «reste valable», a affirmé lundi le ministère de l’Education, après la publication d’une étude du Conseil d’Etat évoquant cette question, rappelant notamment que « les mères voilées en sortie scolaire ne sont pas soumises à la neutralité religieuse« .

La suite…

Les raisons d’un malaise…

Une semaine après la médiatisation du rapport intitulé « Refondation de la politique d’intégration » et remis au Premier ministre Jean-Marc Ayrault, un malaise perceptible continue d’agiter la classe politique, de droite comme de gauche. Le sociologue Ahmed Boubeker fait partie des contributeurs de ce rapport. Il a livré à nos confrères de ZamanFrance des éléments d’explication.

La suite…

La France… terre d’émigration ?

Il aura donc suffi d’un énième rapport sur la politique d’intégration rendu au Premier ministre pour remettre le feu aux poudres. Ce sujet est devenu tellement explosif, à vrai dire, qu’il suffit en général d’une toute petite étincelle pour relancer la polémique. Car derrière le mot « intégration », qui s’est substitué au fil du temps à celui d’assimilation, beaucoup plus radical dans son principe, il y a évidemment des interrogations plus ou moins avouées.

La suite…

Pour une France arc-en-ciel

France_arc_en_cielAvec les excès de zèle de certains responsables, dont des fonctionnaires de l’Etat, les dégâts de l’application stricte et aveugle du principe de laïcité peuvent dépasser largement le cadre défini par la loi. Et la confusion devient alors totale et entre foulard et burqa, entre public et privé, entre élève et parent d’élève… Ainsi, apprend-t-on qu’au mois de novembre dernier, une mère d’élève de maternelle a été interdite de participation au repas de Noël dans une école de l’Oise au prétexte simple, mais loin d’être ni sérieux ni solide, qu’elle portait un foulard.

la suite…

Des sages pour la réintégration du foulard

20131213-222804.jpg« Faire France en reconnaissant la richesse des identités multiples ». Tel est l’esprit qui anime le rapport remis à Jean-Marc Ayrault, en vue d’une refondation prévue pour janvier sur la question de l’intégration, qui sera bannie de notre langage, et qui fait une série de propositions dont la proposition phare est l’autorisation du port du foulard à l’école, que d’aucuns jugent peu crédible tant elle a peu de chances d’aboutir. Le Figaro dévoile ce vendredi son contenu en cinq volets. Des propositions choc qui risquent de créer la polémique.

La suite