Un minaret pour s’identifier

La mosquée des Oriels veut son minaret. Non pas pour avoir un muezzin et faire l’appel à la prière cinq fois par jour. Mais Bouchaïb Erraji, président du conseil du culte musulman et l’équipe qui gère la mosquée estiment qu’elle n’est pas assez identifiée : « quand on passe devant, on ne peut pas savoir qu’il s’agit d’un lieu de culte. Il n’y a aucun élément d’architecture ou de décoration qui permet d’identifier le caractère religieux de l’édifice. Ce n’est pas le cas des mosquées plus récemment construites. »

L’idée est de doter la mosquée d’un minaret de quatorze mètres de haut qui coûterait 168.000 €. Le minaret pourrait ressembler à celui qui a été construit pour la mosquée des Corvées.

Bouchaïb Erraji se veut rassurant en se souvenant de la vieille polémique qui avait agité le quartier des Chamards, il y a quelques années, autour d’un projet de minaret : « C’est uniquement un élément d’architecture sans le moindre appel à la prière. »

Le permis de construire a été déposé au mois de mai. Les responsables de la mosquée attendent le feu vert pour démarrer les travaux.

Source : l’écho républicain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *